Rechercher
  • Anya Hofer

LE CHANGEMENT : pas possible d’y échapper !


Article publié le 15 mai 2020, sur linkedin


Depuis l’annonce des restriction dû au covid nous avons tous passé par plusieurs phases, émotions. Ces étapes sont normales et on ne peut pas y échapper.




En tant que Manager, Coach, HR, voilà sûrement quelques questions que vous avez dû vous poser :

  • Comment accompagner les collaborateurs à travers toutes ces émotions dont on ne peut échapper ? 

  •  Comment rendre ces étapes transparentes 

  • Comment peut-on contribuer pour avancer dans cette phase "montante"

  • Comment peut-on accompagner, challenger des solutions et des actions ?


L’illustration que j’ai créé à l’occasion d’une formation que je donne sur le changement et la résilience, présente toutes les étapes que nous vivons suite à la réception d'une information déplaisante. C’est le modèle de la Psychiatre Suisse : Elisabeth Kübler-Ross

  • Cette courbe peut-elle nous aider à avancer, à rebondir ? 

Le fait de la présenter, permet de créer une certaine acceptation, et du coup cela facilite les échanges


« Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours » (Napoléon Bonaparte) 

Et pas tout le monde vit cette courbe de la même manière. En effet, chacun vit toutes ces étapes de manière plus au moins longues mais aussi intense, cela dépend entre autres du contexte dans lequel nous sommes, de notre capacité de rebondir, de notre personnalité, etc…  

Que ce soit dans de manière individuelle ou dans l’accompagnement de personne ou de groupe, le fait d’être au clair sur toutes ces étapes, permet de relativiser et aussi d’accompagner à passer à la phase montante, orienté vers le futur et le positif 


La courbe présente 2 grandes phases : 


1. Phase descendante où l’on est plutôt dans une phase négative et contre-productive, où nous sommes tournés vers le passé et le refus. C’est la phase de résistance au changement.


  • le choc on apprend la nouvelle

  •  le déni, c’est un mécanisme de défense, on sent attaquer, on se dit ça va vite finir, les médias exagèrent, je ne suis pas concerné

  • la colère : une étape difficile. On se sent submergés par les émotions. On ne maîtrise plus rien.

  • La négociation, la peur : on essaie de négocier, de trouver des deals. Pour les parents : « Les écoles vont bien mettre quelque chose en place pour que je puisse bosser, ils vont sûrement les reprendre ? » 

  • la tristesse : on commence par se poser des questions noires, et si ça va durer, et si ça empire -> toute notre stabilité commence à s’écrouler. Nous subissons en restant à la maison. Est-ce que rester à la maison va vraiment régler et stopper ce virus ! L’incertitude règne 

Tout ceci sans oublier que les émotions crées des mouvements

•       La colère -> on se bat

•       La peur -> nous fait fuir 

•       La tristesse -> nous fige


Ces émotions nous freinent dans notre travail, dans notre productivité.


2. Phase montante : où l’attitude est productive et on est tourné vers le futur et le positif


•       L’acceptation : le semi-confinement est devenu notre réalité. On y voit peut-être un certain confort. On se dit « c’est aussi sympa de rester chez soi ». On s’occupe de soi différemment

•       L’expérimentation : c’est une phase où l’on teste de nouveaux rituels, organisation, mode de pensée. On met en pratique.

•       Le choix : après avoir testé on commence à trier et choisir des solutions qu’on peut garder le temps de cette phase et peut-être pour plus longtemps 

•       L’intégration : ces nouvelles habitudes, rituels sont pas si mal, pourquoi pas continuer 



Ces jours nous revivons des nouveautés dû au dé-confinement, et c’est reparti pour un tour de « carrousel » à travers la courbe de changement …. 


  • Peut-être que maintenant vous vous demandez dans quelle phase vous êtes ? 

  • Peut-être que cela peut résonner sur vos comportements que vous avez pu observer ou celui de votre entourage ? 


Ce qui est un fondement dans l’accompagnement est d’être au clair que chaque individu va vivre les étapes de manière différente et individuelle, que ce soit au niveau de la durée :  cela peut passer de petites minutes à des jours mais aussi que ce soit dans la manière de gérer ces différentes étapes et de l’intensité des émotions.

  • Comment peut-on contribuer pour aller dans cette phase "montante", pour accompagner les collègues, challenger des solutions et des actions ?



Quelques conseils : 


1.     Présenter cette courbe et toutes les étapes : objectif -> désacraliser, c’est un processus normal 2.     Identifier avec votre collaborateur où est-ce qu’il se trouve actuellement -> en étant attentif à son discours, les mots qu’il utilise, dans quelle émotion il est, etc...   3.     Echanger, challenger -> que mettre en place pour qu’il puisse passer à l’ étape suivante et se diriger vers la courbe montante 4.     Définir d’un prochain rendez-vous pour faire un point de situation

Cela peut aussi être dans une démarche collective : Le retour d’expérience de chacun peut accompagner la construction des bonnes pratiques de demain que ce soit en individuel ou en groupe. Cela permet de capitaliser l’expérience individuelle et collective.


« Lorsque deux forces sont jointes, leur efficacité est double » (Isaac Newton)

11 vues